Transformation numérique & eGov : NumeriCité au Niger

NumeriCité a été sélectionné par Expertise-France pour intervenir au Niger auprès de l’Agence nationale pour la Société de l’information (ANSI) dans le cadre d’une mission financée par l’Agence française de développement (AFD).

NumeriCité au Niger

Le Niger, l’ANSI et l’e-gov

Le Niger se caractérise par des territoires très vastes, dotés d’une faible, voire très faible densité de population et d’une absence quasi-totale de services publics pleinement opérationnels, qu’ils soient locaux ou déconcentrés de l’Etat. Au niveau de la diffusion des e-services gouvernementaux, le Niger est classé par l’ONU comme l’un des pays avec le plus faible index OSI en 2018 (Online Service Index), et un classement global e-Gov index de 192ème sur 193 pays en 2018. Ces données chiffrées reflètent une situation de départ fragile mais aussi une mission à l’intérêt d’autant plus élevé, puisque les services numériques pourraient apporter non seulement une amélioration des services administratifs aux citoyens mais également de nouveaux services sur les territoires.

L’Agence Nationale pour la Société de l’Information (ANSI) est une agence d’Etat créée en 2017 et rattachée au cabinet du Président de la République du Niger. Elle est en charge de la transformation numérique du pays.

L’ANSI est également responsable de la conception et du déploiement de l’eGov au Niger dont la première phase a commencé. Dans le cadre de ses missions, l’Agence participe à la mise en place d’un écosystème numérique (école de code, cité de l’innovation, consortium de startups, soutien aux incubateurs…) et cherche des leviers pour favoriser leur accès aux marchés publics.

Elle a bâti le plan stratégique Niger2.0. Ce plan a pour vocation de moderniser l’économie, de renforcer la croissance, de renfoncer la sécurité, d’améliorer la gouvernance et de renforcer les programmes et secteurs prioritaires.

NumeriCité au Niger_picture4

La stratégie Niger 2.0

Ce plan stratégique est l’épine dorsale de la transition numérique du Niger. La démarche de transformation se développe autour des quatre axes suivants :

  1. Dématérialisation des services administratifs (interne & externe) à travers la mise en place de l’eGov afin de rendre l’administration plus efficiente et lui permettre d’offrir un meilleur service à la population ;
  2. Initiative des « Villages Intelligents » qui consiste à désenclaver numériquement tous les villages, en y déployant de façon efficiente et pérenne des services de base dans les secteurs de la santé, de l’éducation, de l’agriculture & l’élevage et faciliter le développement des paiements électroniques ;
  3. Création d’une cité de l’innovation autour d’un centre de données national, d’incubateurs, de R&D, de promotion de start up locales ;
  4. Instaurer une culture de l’excellence pour la promotion des métiers du numérique auprès des jeunes.

Les contours de notre intervention

NumeriCité a été sélectionné pour mobiliser son réseau et intervenir sur 3 chantiers. En compagnie des experts résidents, nous intervenons sur :

  • Le conseil stratégique du Directeur général de l’ANSI sur la maitrise d’ouvrage des projets de transformation numérique de l’Etat ;
  • La définition de la première version de NigerOnline, le portail des services publics nigériens pour les citoyens et entreprises. Cet appui devrait permettre de dresser les contours du portail (premières fonctionnalités, plan projet, cadrage budgétaire, feuille de route et dossiers d’architecture). Cette composante devrait débuter courant juin 2020 ;
  • Le partage d’expérience et l’appui autour d’un programme « Entrepreneur d’intérêt général » (EIG)

Première mission : mars 2020 – prise de contact et programme EIG

Nous avons fait connaissance avec l’ensemble de l’équipe de l’ANSI et longuement échangé avec son Directeur général, Monsieur Ibrahima Guimba Saidou – Ministre Conseiller Spécial du Président de la République. Forts de sa vision et des axes prioritaires, nous avons pu aller à la rencontre des principaux ministères pour comprendre le contexte administratif, les besoins en matière de numérique et les projets déjà lancés.

Le rôle de l’ANSI étant également d’appuyer l’ensemble des ministères dans leur transformation numérique à travers de nouvelles méthodologies, reposant sur davantage d’innovation et l’utilisation de données ouvertes. L’objectif de cette approche est de concevoir des services publics numériques simplifiant les relations entre les citoyens et l’Etat, et de créer de nouveaux services en ligne adaptés aux usages numériques des populations.

L’ANSI mise fortement sur l’intégration de l’innovation des développeurs nigériens dans les processus de l’Etat. L’objectif sera d’accompagner et accélérer la transformation de certains ministères à identifier et de faciliter la coopération technique avec l’expertise locale.

Ainsi, nous avons tâché de partager notre expérience du Programme Entrepreneur d’intérêt général (EIG).

NumeriCité au Niger_picture1

Présentation du Programme EIG en France :

En 2016, la présidence de la République française annonce la création du programme Entrepreneurs d’Intérêt Général. Il part du constat que les administrations veulent mener des projets ambitieux de transformation numérique mais n’ont pas les compétences pointues nécessaires en interne pour les réaliser.

Le principe du programme : intégrer pour 10 mois des profils numériques d’exception dans les administrations pour relever des défis d’amélioration du service public à l’aide du numérique et des données.

Pour cela, chaque année, le programme constitue une promotion d’entrepreneurs d’intérêt général. Des data scientists, designers, développeuses et développeurs intègrent des administrations par équipes pluridisciplinaires de 2 ou 3 pour relever des défis variés dans des domaines variés : accès au droit, intégration des réfugiés, lutte contre la fraude…

NumeriCité au Niger_picture2

Pour présenter au mieux l’initiative français et travailler au cadrage d’un programme adapté au Niger, nous avons organisé et animé deux jours d’ateliers. Chaque jour, 35 participants issus de l’administration (ministères, collectivités, universités), de l’écosystème (startups, incubateurs) et de la société civile.

Au terme de ces ateliers, nous sommes en mesure de proposer une vision de ce programme coconstruit, il pourrait être :

  • Ouvert aux entreprises, à des consortiums et à des citoyens ;
  • Composé de 3 à 4 grands défis, probablement auprès du Secrétariat général du gouvernement, du ministère de la Justice, de l’Education et des Finances (à suivre !) ;
  • Condensé sur 6 mois pour proposer des premières productions dans un délai très court.

Ce fut aussi pour nous l’occasion de découvrir le dense écosystème de startups du Niger et des principales structures susceptibles de détecter des talents pouvant rejoindre une promotion EIG.

NumeriCité au Niger_picture3

Au terme de cette semaine d’immersion et de travail, nous allons tâcher de proposer les contours d’un programme EIG au Niger. Ce programme piloté par l’ANSI sera un programme d’innovation ouverte par les nigériens pour les nigériens, et piloté par l’Agence nationale pour la société de l’information (ANSI).

Avec une double ambition :

  • Accompagner les administrations publiques dans leur transformation numérique en développant des produits et des méthodes nouvelles, améliorant le service public et le fonctionnement de l’Etat ;
  • Rapprocher l’entrepreneuriat numérique (startups, PME) de l’action publique et permettre le développement d’un écosystème tech par le Niger pour les nigériens.

Les premiers résultats du programme devraient être visible en fin d’année. D’ici là, nous tâcherons de vous tenir informés !