Skip links

Concilier expertises locales et bonnes pratiques internationales pour co-construire la feuille de route data de la Nouvelle-Calédonie

Le contexte

La transformation numérique de la Nouvelle-Calédonie, engagée depuis plus de dix ans, a franchi un cap décisif en 2019 avec le déploiement de la plateforme data.gouv.nc, portée par la Direction du numérique et de la modernisation (Dinum).

Consciente des enjeux cruciaux que représente la gestion de la donnée dans l’élaboration de politiques publiques efficaces, et forte des enseignements issus de la crise de la Covid-19 et des évolutions des usages numériques, la Dinum a initié la création d’une feuille de route data pour la Nouvelle-Calédonie.

L’objectif est d’adopter une politique encourageant davantage l’ouverture et la circulation inter-administrations des données, facilitant leur réutilisation pour répondre aux enjeux de politiques publiques du territoire.

Numéricité est intervenu en partenariat avec Atlas Management, expert calédonien en transformation numérique, pour accompagner l’équipe data de la Dinum dans la conception de cette feuille de route.

Le challenge

« Construire une vision partagée de la donnée entre les administrations calédoniennes et les acteurs du territoire pour démultiplier le potentiel de transformation de l’action publique par le numérique. »

Le résultat

100+ acteurs associés à la collecte de besoins et l’identification de priorités pour la feuille de route

6 cas d’usage sectoriels explorés

1 événement réunissant les acteurs de la donnée calédonienne pour partager l’ambition de la future feuille de route et les premiers cas d’usage explorés

Notre approche

Notre mission a été guidée par une demande initiale claire : fédérer les acteurs publics et privés autour d’une vision partagée de la donnée, appuyée sur les meilleures pratiques internationales et les retours d’expériences métropolitains, pour co-construire une feuille de route data engageante.

Nous avons opté pour une approche itérative en trois temps :

  • Un état des lieux de l’écosystème calédonien public et privé, pour affiner le périmètre de la feuille de route data, son articulation avec les priorités stratégiques et politiques
  • Une séquence d’inspiration, pour valoriser des initiatives métropolitaines et internationales similaires et projeter la Dinum dans la mise en œuvre concrète de la feuille de route.
  • Une phase de consolidation de la feuille de route, pour faire converger l’ensemble des parties prenantes, assurer son portage au plus haut niveau et anticiper la mise en œuvre opérationnelle

Au cours de notre état des lieux, nous avons mené 40 entretiens approfondis avec divers acteurs clés, incluant des directions d’administrations, des établissements publics, des acteurs des provinces et de la recherche. L’écosystème extérieur de l’open data a également été associé au cours de deux ateliers thématiques. Nous avons ainsi collecté des pratiques, identifié des besoins spécifiques et des freins à la circulation et à l’exploitation des données dans le contexte néo-calédonien.

La séquence d’inspiration a été consacrée au partage d’expériences concrètes et d’initiatives internationales, avec un accent particulier sur la politique de la donnée en France. Ces retours d’expériences ont été choisis en fonction des priorités identifiées pour la Nouvelle-Caledonie : l’amélioration de la gouvernance, la facilitation et l’accompagnement à l’usage de la donnée, la diffusion de la culture de la donnée et le développement d’une filière dédiée. Des réflexions ont été ouvertes sur les nécessaires évolutions du cadre légal pour soutenir ces ambitions.

Enfin, nous nous sommes rendus à Nouméa en vue de la consolidation de la feuille de route. Plus de 100 acteurs (agents publics, acteurs économiques et associations) ont été associés aux différents ateliers thématiques et sessions de travail. À cette occasion, nous avons coaché des porteurs de projets utilisant la donnée pour aider à la décision et à l’orientation des politiques publiques dans des secteurs à impact : l’emploi, la santé, l’aménagement du territoire, la sécurité routière ou encore les finances publiques. Autant d’expérimentations à petite échelle qui ont participé à démonter la valeur de la donnée tout en illustrant que la technique participe à débloquer les craintes sur les enjeux juridiques. Cette séquence s’est clôturée par l’animation du dialogue avec les décideurs afin de planifier les différentes actions de la feuille de route.

fr_FRFR